29 mai 2008

60 - Récupérer le lavis

60 - Récupérer le lavis     Il s’agissait maintenant, pour Lekervelec, de renouer contact avec Lulu, histoire de palper, enfin, le fruit de sa misérable arnaque. C’est au P’tit Bat’, où toute l’histoire avait commencé, que les hommes se causèrent:    - Salut Lulu, qu’avait finement attaqué Loïc. Tu prends quoi ?    - Salut Barbouille… Ben un p’tit jaune s’rait pas d’refus…    - Alors patron, deux jaunes !    - Alors, y paraît comme ça, qu’tu voulais m’voir, que m’a dit... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juin 2008

Un patron de bistro première victime masculine de l’égorgeur de Montmartre ? On est sans nouvelles du célèbre bistrotier bavard Briscard !en aurait’il trop dit ? L’inspecteur principal Garrin, interrogé par  notre célèbre reporter Happy T reste très évasif sur le sujet : « J’en sais foutre rien, de c’qu’il est devenu, mais ça collerait assez ! C’était lui aussi une connaissance de Lekervelec » Soyez au rendez vous jeudi prochain pour plus d’information !
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 juin 2008

61 - Signez ici      Ça f’sait un petit moment que Lulu suivait, de loin, Fabio. Il avait d’abord prévu d’le flinguer chez lui, à la papa, genre Mauser et silencieux, mais il s’était dit qu’après tout un petit assassinat d’plein air, façon règlement de compte, même si c’était signé gitan, ça laissait moins de traces. Alors il repérait les déplacements du rital, histoire d’optimiser la chose de l’tuer. Lulu finassait, et prenait plaisir à finasser: de sentir Nera à sa main, ignorant la menace et si... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
23 juin 2008

62. C'est lui

62. C'est lui      Garrin reposa sa gomme Mallat à demi mangée, se cura le nez, et en tira un poil enrobé, tellement cette histoire lui avait encombré les naseaux. Édouard Garrin était énervé... Lulu, Mario et Forain Hortec, les plus pourris des manouches, Fabio Nera, le plus rital des pourris, Toussaint et ses ouailles, les plus antillais des ordures, tout ce beau monde avait choisi de calancher sur son territoire, dans l'dix huitième, place Clichy, à deux pas d'la butte où sévissait ce putain d'fumier de... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
26 juin 2008

63. Epilogue

Epilogue      Tonton Louis… Bien sûr qu’il l’avait reconnu, tonton Louis. Depuis la première fois, où il avait inventé le coup d’la perruque qui tourne, quand il avait cherché à zigouiller Josy, il l’avait reconnu. Sauf que reconnaître qu’il l’avait reconnu, c’était trop pour Loïc… Et puis y avait trop de trucs qui lui remontaient en vomi de souvenirs, avec des morceaux de passé dans les vomissures. Et puis, avouer qu’on avait un gros pourri d’égorgeur dans la pas belle famille, c’était pas glorieux… Et... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]