03 janvier 2008

19. Pourriman

19. Pourriman Moi, elle me l’aurait dit, à l’époque, Josy, l’histoire de son livret siphonné par Lekervelec, je l’aurais mise en garde… Je l’aurais un peu tuyautée sur ses fréquentations interlopes et ses trafics hasardeux, à Loïc. Mais Josy - pauvre agnelle - se garda bien d’évoquer devant moi sa malfaisance, à Loïc la Colique ! Et c’est bien à cause de ce silence, dont je n’ai jamais su s’il était coupable ou complice, que tout ce qui devait s’ensuivre, s’ensuivit… C’est les poches bourrées d’billets d’cinq cent... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [19] - Permalien [#]

07 janvier 2008

20. Aussi sec

20. Aussi sec « - Alors, Barbouille, c’est la récession à Montmartre, qu’tu m’passes plus d’commandes ! Ma parole, ils sont tous morts tes clients du Mont Cenis ?... T’as assaisonné ma daube de première avec du Harpic Gel, ou quoi ?... » Lulu Hortec asticotait gentiment Lekervelec, qui, depuis bientôt un mois, ne lui avait pas pris une seule barrette de son afghan premier choix. Sans être vraiment en manque de clientèle, Lulu n’aimait pas avoir du stock de marchandise : d’une part ça immobilisait de la trésorerie,... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 janvier 2008

21. Tu parles

21. Tu parles Lulu inspectait le dessin de ses petits yeux malins, et passait un doigt léger sur le lavis que lui avait passé Loïc.- Dis donc, Barbouille, ça m’a pas l’air tout jeune, là ton truc ?...- Non, c’est pas jeune du tout, même ! Du vrai 1900, Lulu, et pas de n’importe qui ! Mate un peu la signure : Van Dongen himself !Lekervelec n’hésitait pas à causer canaille avec les canailles : il s’imaginait ainsi faire un peu partie de leur monde, ou, pour tout le moins, leur faire croire… Les banditos n’étaient pas vraiment... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
14 janvier 2008

22. Pas plus

22. Pas plusQuand Loïc remit dans l’enveloppe à Elo la seconde copie de « La Mort », il fut à nouveau pris de tremblements. Ces mêmes tremblements qui l’avaient secoué, la veille, au P’tit Bat’, quand il avait remis son Van Dongen de Monopoly à Lulu Hortec. La malfaisance lui donnait la fièvre; et la chiasse, aussi, un peu. Depuis l’matin, il avait les intestins qui jouaient relâche, tant sa propre hardiesse l’effrayait, sans qu’il pût pour autant s’empêcher d’emballer la machine à flouer : l’appât du gain facile, d’la... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [15] - Permalien [#]
17 janvier 2008

23. Dommage

23. Dommage Vlad, bien que d’une vertu exemplaire, ne put s’empêcher de rougir jusqu’à la racine de la crête, quand la chanteuse lui ouvrit la porte : elle portait une ancienne jupette de scène, très courte, juste au ras de la culotte et un petit boléro qui assurait pleinement une parfaite aération à son soutien-gorge. Sauf qu’elle n’avait ni culotte ni soutien-gorge.Pour autant Elo n’avait pas la tête à la gaudriole et elle accueillit Vlad vaguement irritée. Faut dire que depuis que Loïc s’était mis à la peinture... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
21 janvier 2008

24. C’est pas gagné

24. C’est pas gagné Ce n’est que le lendemain que Vlad informa Lekervelec qu’Elo avait « un problème avec la caution ». Loïc essaya d’en savoir plus, et questionna, en le secouant un peu, le crêteman pour lui faire cracher un éventuel morceau. Mais Vlad était au maximum de sa souv’nance, et se contentait de répéter « Oui, bon, ben ok, elle a un problème… j’sais pas,moi… t’as qu’à lui d’mander, ok, merde, quoi, c’est bon… ». Du coup Loïc commença à s’faire des cheveux… P’têt que la chanteuse voulait lui étouffer sa... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [18] - Permalien [#]
24 janvier 2008

25. Mal à lame

25. Mal à lame La première chose qui vint à l’esprit de Loïc, quand il vit Elo au milieu de la pièce, aussi morte qu’une terrine de sanglier aux cèpes, c’est qu’il n’aurait même pas eu l’temps de s’la faire. Parce que Loïc Lekervelec, à l’époque, était une âme sensible et délicate! Puis il se dit merde merde et merde, mon pognon. Même si c’était la thune à Josy, c’était son pognon. Alors il se mit à chercher comme un malade, bazardant les magazines et les enveloppes entassés sur la grande table à opium du salon,... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
28 janvier 2008

26. Mauvaise pioche

26. Mauvaise pioche Loïc jeta un coup d’œil dans la rue Cortot, déserte à cette heure, et referma derrière lui la porte sur le cadavre à moitié décapité d’Elo. Faut dire qu’avec le putain de coupe-chou qu’il avait ramassé, on aurait pu couper une couille d’éléphant comme une feuille de Rizlacroix! Loïc avait enveloppé, après l’avoir replié, le poignard italien dans son tire-jus crasseux, un Cholais à carreaux grand comme un drap d’jeune fille. Parce que Lekervelec, qui avait tripoté avec ses patounes pas fraîches à peu... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [17] - Permalien [#]
31 janvier 2008

27. La première fois de sa vie

27. La première fois  de sa vie Rentré chez lui, dans son gourbi d’la rue Polonceau, Loïc fourra la navaja sous les coussins de son canapé pourri, saisit la bouteille de Four Roses qu’il avait chouré chez Farid, l’arabe d’la rue Cavé, et s’en servit un grand verre à Pernod. Lekervelec se sentait d’humeur sombre. Il avait beau essayer d’avoir l’air d’en avoir deux, tout ça, les lavis, vrai et faux, le pognon à Josy, Lulu et Toussaint, ça lui faisait un peu tourner la tête… Et Elo, crevée, aussi… Et du coup, de repenser... [Lire la suite]
Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]