06 décembre 2007

11. Ni Dieu ni Maître.

Lulu_Hortec_

11. Ni Dieu ni Maître.

Sa combine à Loïc, avec les manouches du passage Dieu, ça avait un peu à voir avec de la barrette en import… Les manouches, sédentarisés dans l’quartier, avaient monté un réseau de transport de marchandises avec leurs cousins gitans de Marseille, lesquels se faisaient livrer, direct en provenance d’Istanbul, du chichon haut de gamme… C’était de l’Afghan premium, du 10 ans d’âge avant pressage, quasi pur, que c’en était un vrai bonheur à couper, avec de la cire, d’la colle ou d’l’huile de vidange… Et les manouches s’y connaissaient en huile de vidange, vu l’nombre de bagnoles qu’ils ferraillaient ! La multiplication des p’tits pains à chaque livraison! Les gitans du Panier, prudents, traficotaient sur un marché d’niche, à l’écart des poids lourds de la blanche et du pavot, ce qui leur évitait pas mal d’embrouilles avec les bandes corses et turques. La livraison à Paris, chez les manouches, se faisait, la plupart du temps, dans des guitares qu’ils venaient faire réparer chez le luthier dl’a rue d’la Réunion. Le boss des manouches, à l’époque c’était Lulu Hortec, qui avait ses quartiers passage Dieu et sa ferraille à Montreuil…

Deux fois par mois, Loïc Lekervelec, que les manouches avaient surnommé Barbouille, en allusion à son activité artistique, venait prendre livraison d’une gentille plaque de 10, déjà bien travaillée par l’équipe à Lulu. Il en f’sait, grâce à un savant mélange avec du beurre clarifié, 50 barrettes qui lui permettaient, au détail, de faire triplette sur l’prix du gros. Loïc, le malfaisant, dealait à de petits junkies d’la rue Polonceau, qui eux-mêmes refourguaient la came recoupée, aux putes évanescentes  d’la rue Lepic et aux travelos d’la Place Blanche.

Dans l’ensemble, entre ses images de genre et son p’tit commerce exotique, Lekervelec se faisait presque un smic et demi de l’époque… Pas d’quoi pavoiser, bien sûr, mais bien assez pour lui donner l’illusion qu’il était libre, ni Dieu ni maître, sans patron, libre pour se donner, tout entier, à son Art… Sauf que son Art, Loïc, si l’on excepte deux huiles sur toile vaguement constructivistes et franchement tartes, il ne l’exerçait guère qu’à travers des petits lavis paysagers ou des portraits au fusain, place du Tertre. Sans vouloir persifler, son art à Loïc, c’était quand même de l’artifesse…

(à suivre…)

Posté par dinan à 01:01 - Commentaires [22] - Permalien [#]


Commentaires sur 11. Ni Dieu ni Maître.

    Waow, ça devient glauque, le Josy Fan Tutte (soap) (dope) opera!

    Posté par Kiki, 06 décembre 2007 à 09:23 | | Répondre
  • Ah, ben on a jamais dit que le Destin à Josy c'était du gâteau non plus!... Et attend un peu: c'est carrément pas fini le glauque!

    Posté par Briscard, 06 décembre 2007 à 10:03 | | Répondre
  • formidable cette expression : artifesse!

    Posté par stephan, 06 décembre 2007 à 10:48 | | Répondre
  • J'ai hésité avec artichaud...

    Posté par Briscard, 06 décembre 2007 à 11:07 | | Répondre
  • artifesse je confirme c'est mieux !

    Posté par Statler, 06 décembre 2007 à 11:19 | | Répondre
  • Sinon, arbitage, aussi... non?...

    Posté par Briscard, 06 décembre 2007 à 11:23 | | Répondre
  • ah ouais arbitage ça pouvait l'faire... même t'aurais pu tenter le défi de caser d'un côté artifesse et de l'autre arbitage. Et du coup p't'et' même que ça donnait une ouverture pour sauver artichaud... 'tain pas facile d'être un auteur !

    Posté par Statler, 06 décembre 2007 à 11:25 | | Répondre
  • Quel bel e cône, ce Lulu, un vrai Jésus, dans le genre...sinon, j'ai moi aussi un petit faible pour l'artifesse, franchement, je suis bluffée par la richesse du language!
    Hâte de voir les toiles dudit Loïc.

    Posté par caramel, 06 décembre 2007 à 15:02 | | Répondre
  • Gaffe, caramel: Lulu c'est du sévère méchant... Pour les toiles (récentes) de Loïc, c'est par là: http://dinan22.canalblog.com/albums/les_chefs_d_ouvres_de_loic_lekervelec/index.html

    Posté par Briscard, 06 décembre 2007 à 15:17 | | Répondre
  • Glauque, glauque... faudrait quand même s'entendre... S'il n'y a pas inceste avec meurtre sur bébé shooté à l'héro coupée avec du sel le soir de noël quand papa vient de défoncer maman pour lui extraire le sus-mentionné bébé... bha alors je trouve que tout n'est pas si glauque... après je reconnais volontier que c'est une question de position de curseur...

    Posté par potagepekinois, 06 décembre 2007 à 18:38 | | Répondre
  • Tu voudrais pas scénariser un peu, par hasard?...

    Posté par Briscard, 06 décembre 2007 à 18:42 | | Répondre
  • mal à la tête

    Ton huile de vidange devait te rendre un mal de crâne pas possible... pas très stimulant pour tes démarches artistique cher Loic ?

    au Josy et Loic, ça vous dit d'amménager au "Domaine des Oliviers" :
    http://citoyensdumonde.blog4ever.com/blog/lirarticle-101119-547724.html

    Posté par citoyensdumonde, 06 décembre 2007 à 19:50 | | Répondre
  • Nan, Pek, pas glauque comme ça, glauque comme les les yeux de Josy, de cette couleur verte tirant sur le bleu à l'âme, glauque comme l'eau du caniveau où la lune est tombée, ce genre de goodies, glauque n'roll à la rigueur... 'tain, t'as de ces idées dans la tetê, toi, ça te vaut rien les passages à l'hôpital, c'est le greffon de sgeg qui reprend pas?! )

    Posté par Kiki, 07 décembre 2007 à 10:09 | | Répondre
  • "le greffon de sgeg qui reprend pas", c'est à dire... là je capte pas trop... t'as des infos que toi seule aurait kiki ?

    Posté par Statler, 07 décembre 2007 à 14:29 | | Répondre
  • Stat', la vie privée des gens ça ne nous regarde pas!

    Posté par Briscard, 07 décembre 2007 à 14:46 | | Répondre
  • Non, Stat', c'est Pek qui a fini par lâcher l'info dans ses comm', son ordi était même pas en panne, il était à l'hosto pour se faire recoudre divers attributs dont ceux du tir au but qui lui avaient été arrachés j'ai pas trop compris com', une révolte de pixels ou de pixies... (oh, ça va, Pek, j'ai compris que c'était une blagouze spéciale pour les terribles adultes, je v pas non plus toujours jouer la nouille dans le potage! ))

    Posté par Kiki, 07 décembre 2007 à 14:50 | | Répondre
  • La vache, j'l'avais loupé, ce com' nocturne de Pek... Il est décidemment dans sa période trash...

    Posté par Briscard, 07 décembre 2007 à 15:03 | | Répondre
  • ah oui! the cow, 'tain ça craint ! en même temps c'est au-ch' de s'branler si fort au point de s'arracher l'appareillage ("J'ai relevé une paupière et là devant moi ma main droite brandissait mon sexe plein de sang tandis que ma main gauche brandissait un majeur menaçant."). Rien qu'd'y penser j'ai mal aux poignets !
    ah puis en plus ici y a rien à boire, faut qu'j'aille là bas pour boire une petite fine (et je ne parle pas d'la copine à kiki !)

    Posté par Statler, 07 décembre 2007 à 17:14 | | Répondre
  • En plus au Baltoche, tu croiseras peut-être m. qui a l'air de vouloir pointer son museau...

    Posté par Briscard, 07 décembre 2007 à 17:33 | | Répondre
  • Ah ok... glauque guimauve quoi!
    Alors la Statler vous pointez du doigt une question que je me suis toujours posé : à quel point ce truc est-il résistant et bien accroché?

    Posté par potagepekinois, 07 décembre 2007 à 18:22 | | Répondre
  • C'est le genre de question qu'il ne faut pas se poser, sinon on s'fait plus jamais rien faire d'intéressant. ('tain, mais t'es partout à la fois, toi!)

    Posté par Briscard, 07 décembre 2007 à 18:26 | | Répondre
  • ('Tain je me disais la même chose!!)

    Posté par potagepekinois, 07 décembre 2007 à 18:56 | | Répondre
Nouveau commentaire